APP

Petit historique

La conception de la démarche APP est née dans les années 80, face aux besoins d’insertion des jeunes et en complément des politiques alors mises en place. Expérimentés d’abord en région Rhône-Alpes, elle s’est très vite répandue parmi les acteurs de la formation, constituant ainsi un réseau ancré sur l’ensemble du territoire national.

En 2007, la mise en place des marchés publics dans le secteur de la formation professionnelle pose un frein au subventionnement de l’Etat. La DGEFP se désengage de la gestion du réseau et de la marque APP. En 2009, une convention de cession de marque est signée avec l’APAPP, association constituée à cet effet par les organismes porteurs d’APP. Afin d’asseoir la légitimité du réseau et de maintenir la qualité liée à l’activité APP, l’APAPP a décidé de mettre en œuvre un processus de labellisation, et de faire de cette marque déposée un label pédagogique reconnu. 30 ans d’histoire pour une démarche pédagogique spécifique décrite dans un cahier des charges.

La Commission nationale de labellisation APAPP valide un label pour 3 ans suite à un audit externe confié à l’AFNOR Certification, suivi d’ un audit intermédiaire à 18 mois et  ensuite un auto diagnostic.

Les + du label APP

  • Un label pédagogique reconnu
  • Un cadre de référence, une identité à l’ensemble de l’organisme porteur
  • L’appartenance à un réseau national qui inscrit la formation dans l’innovation permanente et la réflexion politique
  • La professionnalisation des acteurs  dans une démarche d’amélioration continue de la qualité

 


Projet de développement 2015-2016

Projet de développement 2016-2017

 

app-avant                                    observatoireimg_5231

 


Les 7 principes fondamentaux de la démarche pédagogique

1.La personnalisation de la formation

2.L’accompagnement de l’apprenant

3.L’ancrage territorial

4.La diversité des publics accueillis en Flux ( Jeunes et adultes)

5.Les domaines de formation référés aux 8 compétences clés européennes

6.Les sources diversifiées de financement

7.Le fonctionnement en réseau à dimension régionale et nationale

L' ancrage territorial

carteprisme-fw

Provence Mediterranée

31 communes réparties comme suit :

Les communes de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée
(Carqueiranne, Toulon, Hyères, Le Revest-les-Eaux, La Valette, La Garde, Le Pradet, Saint-Mandrier-sur-Mer, Ollioules, Six-Fours-les-Plages, La Seyne-sur-Mer et La Crau),

Les communes de la communauté de communes de la Vallée du Gapeau
(Solliès-Pont, Belgentier, Solliès-Toucas, Solliès-Ville, La Farlède),

Les communes de la communauté de communes Sud Sainte-Baume
(Evenos, Riboux, Le Castellet, Signes, Le Beausset, Saint Cyr-sur-mer et la Cadière d’Azur),

Les communes de Bandol, Bormes-les-Mimosas, Collobrières, La Londe-les-Maures, Pierrefeu-du-Var, Sanary-sur-Mer.
Depuis le 23 octobre 2003, la commune du Lavandou a intégré le syndicat mixte SCoT Provence Méditerranée.

Ce territoire s’étend sur 120 233 hectares, de la mer Méditerranée à l’arrière-pays, pour 526 000 habitants.

LES NOUVEAUX ESPACES

logo-observatoireL’observatoire

 

 

cantine-toulon-version-3

 

 

cantine-toulon-version-3

LE PLATEAU TECHNIQUE
MOBIUS

 

mobiuscarteprisme

      MOBile pour l’Inclusion des USagers

 

PARTAGE ET TRAVAIL EN RESEAU

gsm

QUALITE

La qualité, cette manière d’être « bon(ne) ou mauvais(e) » mais qui tend cependant à désigner quelque chose de supérieur à la moyenne.

Une assistante qualité sur le Territoire avec un maître d’apprentissage sur Marseille

L’objectif :  un développement durable et soutenable par une anticipation, une gestion, des équipements, des formations, des accompagnements … une ambiance de travail

  • de qualité au dessus de la moyenne
  • des rémunérations de qualité identique à la moyenne .